Billets Opodo
Billets Expedia
Billets Vivacan.
Billets Ebookers
Billets Govoya.
Billets Voy-sncf
Billets Lastmin.
Billets Termi. A

Aide

 
 

Promos avion 
   Opodo

Promos avion
   Expedia

Promos avion
   Govoyages


 
 

Un Hôtel ?
Visas
Santé
Conseils


 





>Voyagez confortablement
>Les effets du jet lag
>Combattre le jet lag

Les causes du stress aérien (jet lag)
La cause principale du jet lag, bien qu'elle ne soit pas la seule, est la traversée des fuseaux horaires. On a ainsi constaté qu'il était plus pénible de voyager d'est en ouest (de Paris vers Tokyo par exemple), que dans l'autre sens. Par ailleurs, les enfants de moins de 3 ans, et les adultes n'étant pas soumis à une routine quotidienne, ou sachant en gérer les changements sont moins exposés. Pour ceux qui n'y parviennent pas par contre, les effets indésirables du jet lag se feront fortement ressentir.

Condition physique avant le départ
Si vous êtes particulièrement fatigué, excité, stressé ou nerveux, ou si vous avez abusé d'alcool la veille de votre départ, sachez que vous vous exposez à une bonne dose de stress aérien!
 Qui n'a jamais entendu quelqu'un sur le point de prendre l'avion dire qu'il récupérera en vol? C'est malheureusement impossible.
 Le passager qui veut profiter au mieux de son voyage doit faire preuve de sagesse en s'assurant une bonne nuit de repos avant son départ.

L'air de la cabine
Cet air est particulièrement sec. Pour les personnes habituées à des conditions atmosphériques plus humides, ce changement peut être dérangeant.
 Cette sécheresse peut également provoquer des maux de tête, des irritations de la gorge, le déssèchement de la peau, des voies nasales et parfois même cela peut aller jusqu'au rhume voire la grippe. 
Pour éviter la déshydratation les voyageurs chevronnés montent souvent à bord avec une bouteille de leur eau préférée. Toutefois pour les vols longs courrier vous n'avez pas à vous inquiéter, vous trouverez à bord de quoi vous désaltérer. Au minimum une petite fontaine près des toilettes.

L'Air vicié
Assurer un apport constant d'air frais en cabine coûte cher aux compagnies aériennes. C'est pourquoi l'air de cabine est souvent de bien meilleure qualité en Première Classe ou en Classe Affaires qu'en Classe Touriste. L'insuffisance d'air frais peut être la cause de fatigue ou d'irritabilité, et peut également engendrer des maux de tête. Si le manque d'air frais vous indispose, n'hésitez pas à demander à une hôtesse d'augmenter l'apport d'air frais pour vous sentir mieux.

Alcool
L'effet de l'alcool sur l'organisme est deux à trois fois plus élevé dans les airs que sur terre.
En clair, boire une verre de gin en vol a les mêmes effets enivrants que trois verres de même alcool au sol.
 Pour reprendre un célèbre slogan, si "un verre ça va trois verres bonjours les dégâts", en vol c'est "un verre bonjour les dégâts trois verres on approche le coma ". Modérez donc votre consommation, car arriver avec une "gueule de bois", ne fera qu'aggraver les effets du stress aérien.

Aliments et boissons
Malgré les efforts fait ces dernières années par les compagnies, il faut bien reconnaître que le café et le thé servis en vol sont de piètre qualité. La plupart du temps le café est du robusta, plus fort en caféine que l'arabica. Le café et le thé que vous offrent les compagnies aériennes ne sont pas de la meilleure qualité. Les effets néfastes qu'ils produisent sur votre estomac sont accentués par un taux en caféine plus élevé que celui auquel vous êtes habitué. Le jus d'orange peut également déclencher des troubles intestinaux si vous n'avez pas l'habitude d'en boire. 

Un conseil: si vous n'êtes pas un gros consommateur de jus d'orange ou de cafés serrés, il vaut mieux éviter ce genre de boissons dans l'avion.

D'autre part, ne vous laissez pas systématiquement tenter par les trop nombreux repas que l'on vous propose au cours de votre voyage, car vous n'en avez pas besoin.

 Enfin, méfiez-vous des plats à l'apparence parfois suspecte servis à bord dans certaines régions du monde, tout particulièrement les plats froids composés de salades, de viandes ou de poissons. Aux dires de l'Organisation Mondiale de la Santé, 50 % des passagers transcontinentaux souffrent de maux d'estomac, d'où l'importance de surveiller votre alimentation en vol.
 Et n'oubliez pas que le fait de rester confiné dans votre siège pendant de longues heures ne fait qu'accentuer la pression subie par votre estomac.

Manque d'exercice physique
L'un des aspects les plus négatifs des vols long-courriers est sans nul doute le manque d'exercice physique. C'est pour cela que votre voyage devient de plus en plus inconfortable à mesure qu'il progresse et que le stress aérien que vous subissez se prolonge pendant plusieurs jours après l'arrivée.
Cherchez à faire quelques exercices d'assouplissement, sans nécessairement quitter votre siège: c'est en effet particulièrement bénéfique pour les jambes. 

Dans la mesure du possible, effectuez quelques aller-retour le long de la cabine.

 Si le siège voisin est libre, profitez-en pour étirer vos jambes.

 Aux escales, descendez de l'avion si on vous l'autorise et faites quelques exercices (sans vous soucier du qu'en-dira-t-on).

 Si l'accès à une douche vous est offert, n'hésitez pas à en profiter pour vous rafraîchir, tonifier vos muscles et favoriser une meilleure circulation du sang.



Texte reproduit avec l'aimable autorisation de www.muskadia.com

© 2002 Comparavion.com - Tous droits réservés